Expositions labellisées 70ème anniversaire


Collège Paul Eluard du 4 au 10 juin 2014

 Des élèves en 3ème et 4ème au collège Paul Eluard de Dives-sur-mer ont préparé une exposition avec des documents d'époque. Ils ont réalisé des maquettes et regroupé différents objets pour une exposition d'une semaine en juin 2014. Jean-Claude Bosquain avait mis à disposition des élèves une petite partie de sa collection privée. Pour l'inauguration, c'est Quentin, un passionné d'histoire qui a pris la parole pour présenter l'exposition et les élèves, à tour de rôle ont accueilli les visiteurs et donné les explications. 

L'exposition était préparée avec Claire Le Sénéchal, professeur au collège.


Archéologie de la Seconde Guerre Mondiale en Basse-Normandie - INRAP

L’exposition « Archéologie de la Seconde Guerre mondiale en Basse-Normandie » propose un retour d’expériences sur des fouilles archéologiques menées en Basse-Normandie ayant révélé des vestiges de la Seconde Guerre mondiale, en lien avec les événements de la Libération : Touffréville, Ranville, Saint-Aubin-d’Arquenay, Saint-Côme-du-Mont, etc.

Ces recherches renseignent sur le quotidien du soldat au combat, celui du prisonnier mais aussi sur l’organisation des systèmes de défense ou la mise en place d’aménagements spécifiques. L’exposition se propose de montrer en quoi l’archéologie peut compléter les données des historiens et éclairer la compréhension d’un conflit récent.

Constituée d’une série de panneaux et conçue pour de l’itinérance, cette exposition légère circulera dans plusieurs communes de la Basse-Normandie, entre le 6 juin 2014 (anniversaire du Débarquement qui coïncide avec les Journées nationales de l’Archéologie) et le 21 septembre 2014 (Journées européennes du Patrimoine).

L'exposition a lieu à Varaville, Houlgate, Dives-sur-mer ...

Renseignements : Institut national de recherches archéologiques préventives 


Opération Paddle - Dives-sur-mer

 Exposition de tenues militaires des troupes ayant participé à la libération du secteur entre l’Orne et la Dives, de la mer à Troarn.

Collection privée 

 Renseignements : Association Un fleuve pour la liberté, la Dives 

Office de Tourisme de Dives-sur-Mer – 02 31 28 12 50 


Vestiges du mur de l'Atlantique - Dives-sur-mer

L'exposition mêle photographie, peinture, dessin et reprend des éléments locaux du mur de l'Atlantique.

Le but est de montrer ce que celui-ci est devenu aujourd’hui, d’illustrer comment la Nature, l’Homme, la Vie, se sont appropriés ces nouveaux éléments de leur environnement.

Du 1er au 15 juin 2014, de 10 à 12h30 et de 14h30 à 18h à l'Office de Tourisme de Dives-sur-Mer

 Renseignements : Office de Tourisme de Dives-sur-Mer 

Vestige : élément restant de ce qui est détruit.

" Le terme détruit peut-il réellement s'appliquer à une construction aussi colossale que ce que fut le "Mur de l'Atlantique" ? En 1944, le long de ses 4.000 kilomètres des côtes Européennes, s'étendaient plus de 10.000 ouvrages, édifiés par des centaines de milliers de travailleur(se)s forcé(e)s. Ainsi que 200.000 obstacles divers (mines, hérissons tchèques, asperges de Rommel) et des centaines de milliers de soldats appuyés par des milliers de pièces d'artillerie. Il y a 70 ans presque jour pour jour, ce "Mur" vanté comme infranchissable par la propagande nazie fut le premier obstacle, et non des moindres, que les troupes alliées eurent à franchir pour libérer l'Europe. 70 ans après son édification, d'innombrables monstres de bétons jalonnent encore les côtes Européennes, de la frontière Franco-Espagnole jusqu'à la Norvège. 70 ans après ces heures sombres de notre Histoire, nous pouvons encore en ressentir l'influence sur nos politiques, notre mode de vie, notre éducation, et tant d’autres domaines à travers le monde entier. Né à Dunkerque, dans ce Nord-Pas de Calais que les nazis pensaient lieu idéal pour un débarquement allié, dans ce Nord-Pas de Calais qui fut donc l'une des régions les plus fortifiées par l'organisation TODT, mes jeux d'enfants m'ont régulièrement mené au milieu de ces géants. J'étais alors loin de m'imaginer ce que ces lieux représentaient... Ce n'est que bien des années plus tard, en 2010, que le hasard m'a mené à nouveau en cet endroit. Armé alors de mon appareil photo, j'en ai pour la première fois fait le tour en prenant la mesure du lieu où je me trouvais. Une rencontre plus tard, Vestige était né... Fanny, diplômée d'Histoire, graphiste et plasticienne, et moi-même, arpentons depuis plusieurs années maintenant ces milliers de kilomètres dans ce que l'on pourrait appeler une "chasse" au bunker. Une chasse dont le but n’est pas d’inventorier, de répertorier, de classifier... Tout ceci a déjà été fait, souvent de manière remarquable, par des gens, associations, professionnels ou passionnés dont l’aide nous est souvent précieuse. 

A travers le prisme de la résilience, notre recherche vise à mettre en valeur un Patrimoine que l’on réhabilite parfois de façon surprenante, que l’on préfère d’autres fois ne pas voir, que l’on détruit, que l’on abandonne... Ou tout simplement que l’on ignore souvent si proche de nous. Mais autour duquel quoiqu’il arrive, la Vie ne cesse d’exister, de croître, d’évoluer... Nombreux sont par exemple les bunkers abritant des chauves-souris, espèces protégées depuis 1981. D’autres encore ont été restaurés, transformés en garages, en maisons, en Musées pour honorer la mémoire de ceux qui sont morts pour notre Liberté." Cédric Lafrance