Journal de guerre d'une institutrice à Janville


Jour J à Janville, mardi 6 juin 1944

Depuis une dizaine de jours, nous étions réveillées chaque nuit par le bruit des bombes qui tombaient sur Caen et ses environs mais, après deux ou trois heures, le bruit s’arrêtait et nous pouvions nous rendormir. Cette nuit-là, le bruit qui nous réveille, vers minuit, continue sans interruption, et nous pouvons entendre les avions qui tournent en rond et laissent tomber leurs bombes sans discontinuer à quelques kilomètres au nord de ce petit village normand dont je suis la seule institutrice. Ces bombes doivent être énormes car la maison d’école où nous logeons tremble sur ses fondations et plusieurs vitres sont brisées. Bien sûr, il est impossible de dormir dans ces conditions et ma mère s'exclame : « S’il ne se passe pas quelque chose d’extraordinaire, ce sont de vrais salauds ! » Heureusement, un des événements les plus importants du siècle vient de commencer, mais nous n’en comprendrons toute la portée et toute l’ampleur que beaucoup plus tard ...

 

Télécharger
Journal de guerre d'une institutrice de Janville
Le récit au jour le jour, d'une jeune normande, Madeleine Quintaine, institutrice et secrétaire de Mairie à Janville lors de la bataille de 1944. Elle part en exode fin juillet et se trouve à Paris au moment de la libération de la capitale.
1944 JOURNAL DE GUERRE DE JANVILLE (1).p
Document Adobe Acrobat 468.7 KB